De le 16. mars 2012 um 10.51  
Catégories: Conseils, Inde

L’Inde, on le sait, c’est tout une aventure — et un pays pas toujours facile. Quelques tuyaux nés de mon expérience sur place!

Rickshaw/Auto (prononcez “ah-toh”)

Dans la plupart des villes, les rickshaws sont légion. Bruyants mais pas trop chers, ils sont souvent friands de touristes à arnaquer. Pas tous, par contre, il y a des conducteurs de rickshaw tout à fait honnêtes et très sympas.

Bangalore 076 Street Views.jpg

En règle générale:

  • renseignez-vous à l’avance auprès de vos hôtes locaux pour savoir si les rickshaws fonctionnent au compteur ou non dans la ville où vous êtes (ça varie)
  • quand les rickshaws fonctionnent au compteur, il y a parfois une formule à appliquer pour déduire le prix effectif
  • le tarif change souvent la nuit — renseignez-vous sur les usages locaux
  • avant de faire un trajet pour la première fois, renseignez-vous si possible sur son prix approximatif (ça vous permettra plus aisément de faire croire que vous savez ce que vous faites)
  • si votre rickshawallah ne connaît pas le chemin, il vous demandera où aller — il peut aussi se renseigner auprès de collègues ou de passants
  • a priori, les rickshaws ne sont pas censés s’arrêter à la pompe à essence quand ils ont un passager!

Taxi

Les taxis sont en général un peu plus chers que les rickshaws (ou bien plus) et étant à quatre roues, moins mobiles dans les bouchons. Mais bon, plus confortables, et pratiques quand on a des bagages! Ils ont un compteur, peuvent être climatisés ou non (n’hésitez pas à demander au chauffer de baisser la clim si vous gelez). Comme pour les rickshaws, renseignez-vous à l’avance auprès de quelqu’un de confiance sur les tarifs et usages locaux.

Radio-taxi et radio-rickshaw/auto

Très pratiques et de plus en plus populaires, les radio-taxi et radio-autos sont des services semblables à ce que l’on a en occident: on appelle un numéro de téléphone et on réserve son taxi. Un peu plus chers, mais ils misent sur la qualité de service. Certains permettent de faire les réservations en ligne. Un des plus connus est Meru Cabs. Il n’est pas toujours simple de les dénicher (parfois il faut trouver quelqu’un qui a les numéros!) — j’ai par exemple appris environ une semaine avant mon départ qu’il existait des radio-autos à Pune, alors que je l’ignorais!

Particulièrement utiles la nuit quand les rickshaws normaux deviennent “difficiles”.

Prepaid taxi/auto

Dans les gares et les aéroports, vous payez votre taxi ou votre rickshaw au guichet. Ça limite un peu les possibilités d’arnaque. Fuyez comme la peste les gens qui vous approchent pour vous proposer un taxi, et suivez les panneaux! On trouve à côté des taxis/rickshaws “officiels” des compagnies privées qui sont pas mal aussi. Pour vous préparez, vous pouvez aussi demander qu’on vous recommande quelle compagnie utiliser.

Train

Le train est toute une institution en Inde. Attention, il faut réserver bien à l’avance, sauf pour les petits trajets locaux! Mon article sur la réservation en ligne des trains indiens vous donnera plus d’infos.

Pour les voyages locaux, la première classe vaut la peine (vu le prix) car il y a là moins de gens et moins de mendiants. Par contre, ce n’est pas très luxueux. L’avantage est vraiment qu’on peut s’asseoir et qu’on ne risque pas de se retrouver avec les poules du voisin sur les genoux.

Avion

L’avion, développement de l’Inde post-britannique, ça marche plutôt bien! Il y en a partout, c’est assez bon marché, ils sont raisonnablement à l’heure. Vous pouvez réserver sur ClearTrip par exemple.

Voiture

Louer une voiture avec chauffeur, ça nous paraît un peu anachronique ou bourge — mais c’est souvent une bonne solution si on veut aller quelque part et avoir de la liberté de mouvement. Il y a toute une gamme de voitures et de compétences de chauffeurs, qui se reflètent (ou pas) dans les prix. (Voir par exemple notre séjour à Mysore.)

Car

Le car se développe, et il y en a pour tous les goûts. De jour, de nuit, couchettes ou non. Redbus vous permet de réserver en ligne, mais vous pouvez aussi le faire directement auprès des compagnies. Je l’ai appris à mes dépens (une nuit à partager une dure couchette de 1m80x1m20 avec un Indien inconnu), il vaut mieux bien vous renseigner sur les différentes options. Par exemple, “sleeper” c’est couchettes (les autres bus de nuit, vous dormez assis). Sleeper 2×2 veut dire deux personnes de chaque côté du couloir se partageant une couchette, et 2×1 signifie que d’un côté du couloir il y a une seule couchette. Parfois il y a des arrangements pour les femmes, parfois pas. Les bus populaires sont les “Volvo”, relativement neufs avec bonne suspension.

Bus

Le bus, c’est toute une histoire. Difficile de savoir où ils s’arrêtent, quand ils passent, et où ils vont. Si vous allez faire un trajet régulièrement cela vaut la peine de vous renseigner, car c’est très très peu cher! Ne vous attendez pas à pouvoir aller chercher un horaire et un plan de la ville et des arrêts où que ce soit :-)

Air conditionné (A/C)

L’air conditionné a trois avantages: il vous protège de la chaleur torride de l’Inde, de la poussière des routes, et des mendiants ou autres vendeurs de choses. Il a par contre un désavantage: quand les indiens paient pour l’air conditionné (c’est plus cher!) ils aiment en avoir pour leur argent. Préparez-vous donc à être frigorifiés. Pour une nuit en train ou en bus A/C, prévoyez un bonnet (je ne rigole pas, ça aide), des chaussettes, des habits chauds. On vous fournira peut-être une couverture mais il n’y a pas de garanties quant à sa taille. Je suis perso une adepte du sac à viande (facile à faire coudre sur place) qui m’évite de me retrouver les pattes à l’air au milieu de la nuit parce que j’ai gigoté.

Pendant que nous y sommes, prévoyez aussi boules quiès et masque pour les yeux si la lumière et les ronflements de votre voisin risquent de vous empêcher de dormir!

Recommander