262 Articles dans cette catégorie Récits de voyage.

De le 8. novembre 2014 à 8.00  
Catégories: Autriche, Général, Récits de voyage

Longue d’environ 30 kilomètres, inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO, la Wachau est une vallée située à environ 80 km à l’ouest de Vienne, entre les villes de Krems et Melk.

Wachau, Autriche

Le panorama idyllique de la Wachau

Ma première escale est gastronomique, au restaurant Kaiser von Österreich, de Krems. L’ambiance est celle d’une charmante maison bourgeoise dont la réputation repose sur des produits frais du terroir. On y vient aussi pour des pâtisseries célèbres à la ronde. La région (envrion 440 hectares de vignoble) compte parmi les meilleurs producteurs de vin blanc d’Autriche. Au Domaine Wachau de Dürnstein, on démontre avec brio qu’une coopérative peut fort bien produire des nectars d’exception, pour autant que sa direction sache faire preuve d’inventivité et vise la qualité. Autre cave ouverte aux visiteurs: Nikolaihof, à Mautern.

Vignoble Wachau

Ce vignoble a fait la réputation de toute une région

Il suffit à un œil exercé de contempler ce vignoble – avec ses murs de pierre sèche et ses parcelles en terrasses escarpées –  pour reconnaître la qualité du vin qui en sortira. Le principal cépage est le grüner veltliner, qui représente à lui seul 55% de la superficie totale. Ce cépage blanc a acquis entre-temps une reconnaissance internationale. Le riesling occupe 18% de la superficie.

L’Hôtel Steingenberger, de Krems, me semble constituer un  pied-à-terre idéal, d’autant que son spa fait figure d’oasis bienvenue après une longue journée de vadrouille. Le repas du soir se savourera au Loibnerhof, une bonne table saluée par Gault-Millau.

gastronomie Autriche

Les bons goûts du terroir autrichien

Ah, les forteresses autrichiennes ! Reconnaissable à ses curieux clochers à bulbes, Artstetten fut l’ancienne résidence d’été de la famille impériale. Aujourd’hui, il abrite une chapelle où reposent l’archiduc François-Ferdinand et sa femme, la duchesse Sophie de Hohenberg.

Château Schallaburg

Un monument chargé d’histoire

De loin, j’aperçois  déjà la grande tour d’un château de conte de fées. D’un point de vue historico-culturel, Schallaburg est l’un des ouvrages de la Renaissance les mieux conservés au nord des Alpes. Ce sont surtout les extraordinaires reliefs en terre cuite de sa cour à arcades, composés d’environ 1’600 pièces, qui sont spectaculaires. À la fin de ma visite, je m’offre un moment de détente dans le somptueux jardin historique, aménagé sur le modèle maniériste des jardins de la Renaissance italienne.

Autre château: celui de Grafenegg. Je suppose que son architecte Léopold Ernst, aurait été bien étonné s’il avait su à l’époque qu’une scène à ciel ouvert futuriste allait s’ajouter à son œuvre : le « Wolkenturm » (littéralement « tour de nuages »). On y donne de nombreux concerts en plein air pendant la saison estivale.

Wachau musique

Une région riche en événements culturels

En automne, les coteaux de la Wachau revêtent des couleurs de rêve, entre rouge et or flamboyant: une saison qui sied aux rives du Danube, après le temps des vendanges. La meilleure façon de les admirer est sans doute de s’offrir une brève parenthèse de navigation sur le fleuve. A ne pas manquer : la photo carte postale de l’église St. Michael.

Danube Wachau

Navigation sur le Danube

Une dernière agape, pour la route ? Alors pourquoi pas à la Gasthaus Langthaler de Pömig ? Bien sûr, mieux vaut ne pas être végétarien, vu que la carte propose une carte lait la part belle aux cochonnailles et aux mets de la chasse !  Guten Appetit !

Crédits photos : Carlos Brito, Schloss Artstetten, Donau Niederösterreich (Steve Haiderv, Rudi Weiss & Lachlan Blair)

De le 12. Octobre 2014 à 18.45  
Catégories: Espagne, Récits de voyage

Difficile d’imaginer la Costa Brava privée de parasols, camping et caravanes. C’est pourtant maintenant – hors saison – que l’on en profite le mieux, sans canicule ni touristes survoltés. Cette région porte bien son nom de Côte sauvage : son tracé irrégulier, son relief accidenté, ses montagnes plongeant dans la mer ont fasciné Chagall ou Picasso. Ajoutez au tableau la luminosité du ciel, les pittoresques ports de pêche, et vous n’aurez plus qu’une envie : vous fondre dans ce paysage pour en découvrir les subtiles saveurs.

Costa Brava

Les charmes de la Costa Brava hors  saison (Photo C.Brito)

J’admire tout cela de ma terrasse au Giverola, un hôtel situé à Tossa de Mar, d’où je pourrai facilement rayonner dans les environs. En mains helvétiques, l’établissement s’avère idéal pour des vacances familiales. C’est là que débarquent bon nombre de compétiteurs de haut niveau: équipe masculine de ski alpin, HC Bienne, etc. Les vacances actives s’adressent tant aux athlètes confirmés qu’aux sportifs occasionnels. A certaines périodes, les infrastructures sont étoffées en conséquence. Par ailleurs, les enfants bénéficient de toboggan aquatique géant, piscine découverte avec jeux d’eaux, et buffets adaptés.

Giverola hôtel

Entrainement sportif sur la plage du Giverola (Photo C.Brito)

Vous avez dit saveurs ? En ce début d’après-midi, l’estomac est aux tapas, ces fameux amuse-bouche indissociables de l’alimentation ibérique, pour ne pas dire de sa culture. Accoudés au comptoir, Carlos et Fernando se disputent en catalan sur les mérites respectifs de leurs clubs de foot. Entre deux éclats, ils picorent leur pà amb tomàquet  - petites tranches de pain imbibées de tomate et garnies d’anchois – un peu de jambon, des boulettes frites de purée de pommes de terre, olives fourrées, petits calamars à la façon du patron, etc.

cuisine espagnole

Une gastronomie qui met l’eau à la bouche

Bien que proprette et animée dans ses rues piétonnes, Figueres ne serait qu’une ville-étape (à 20 km de la frontière française) si l’incontournable musée-théâtre, dédié à Dali, ne retenait les visiteurs pressés. Le maître y fait figure de visionnaire pour avoir su conférer au contenant la même folie qu’au contenu.

Dali musée

Musée Dali

Interrogé sur les extraterrestres, ce surdoué de la communication publicitaire ne déclarait-il pas : “Il est évident qu’il existe d’autres mondes, mais ces autres mondes se trouvent dans le nôtre, sur Terre, et plus précisément au centre de la coupole de mon musée : c’est le tout nouveau monde insoupçonné et hallucinant du surréalisme”.

Maison Dali

Curieuses associations chez Dali

Comment s’étonner, après une telle proclamation, que plus d’un million de visiteurs s’y précipitent annuellement ? Là encore, la morte saison nous convient bien, puisque seuls quelques Japonais éberlués contemplent avec moi la structure réticulaire transparente en forme de coupole géodésique qui couronne l’édifice. Plus loin, ils évalueront mieux la créativité du génie catalan : graphisme, cinéma, photo, bijouterie et surtout spectaculaires installations, comme ce fameux salon meublé dont la vision, de face, évoque le visage de l’actrice May West.

May west / Dali

Un salon représentant May West

Pour beaucoup, Girona (Gérone) n’est qu’une autre ville de passage sur la route de Barcelone. Voilà qui s’avère bien réducteur lorsqu’on a la chance d’en parcourir le centre historique dominé par une cathédrale imposante, bien que bâtarde dans son métissage romano-gothico-baroque. La cité dite “des quatre rivières” aligne une bonne dizaine de ponts et passerelles facilitant le passage des quartiers modernes – sans beaucoup d’âme -, au cœur du Barrio Judio (quartier Juif), dont l’atmosphère labyrinthique ne peut qu’envoûter.

Dominé par les murailles rappelant les sièges que Gérone a soutenus, ce dédale de ruelles semblerait austère si l’effervescence espagnole n’y avait récemment implanté tout un réseau de galeries et boutiques magnifiquement agencées. On y trouve tout, de la mode d’avant-garde aux objets artisanaux, en passant par les horloges anciennes et la confiserie. Ah, la confiserie ! Je m’arrête chez Candela (Carrer de l’Argenteria 8) pour faire provision de turron, ce nougat aussi irrésistible dans ses versions croquante ou tendre.

turron Espagne

Une adresse gourmande

“Le gusta el barrio (vous aimez le quartier ?)” me demande un bouquiniste. Au vu de mon enthousiasme, il me conseille de poursuivre ma route vers la mer, jusqu’ à Pals, qu’il définit comme un petit village dont le cachet devrait me séduire. En voiture !

Pals, Costa Brava

Le charme médiéval de Pals

A l’image de Gruyères ou du Mont St-Michel, le vieux Pals se perche au sommet d’une éminence, ce qui en conditionne la visite dans le sens ascendant. Ma mémoire retiendra surtout le tracé des venelles, les détails des fenêtres gothiques, les arcades, les puits, les linteaux de portes et une foule de charmants recoins auxquels l’automne ajoute sa touche de fraîcheur. Au terme du voyage, je repars convaincu que la Catalogne possède bien d’autres richesses que l’exubérante Barcelone, et qu’il vaut vraiment la peine d’y explorer des sentiers moins battus.

” Hasta la proxima !”, me lance encore un gamin en me voyant reprendre la route, ignorant qu’au fond de moi-même, j’ai déjà fait le serment de revenir.

 

De le 3. Octobre 2014 à 19.30  
Catégories: Brésil, Insidertips, Récits de voyage

Chaque semaine, les membres de l’équipe d’ebookers vous parlent de leur destination de voyage favorite et vous donnent plein de tuyaux pour ne rien manquer et passer un séjour inoubliable! Alors, ne ratez sous aucun prétexte nos #insidertips du vendredi soir sur Facebook et n’hésitez surtout pas à partager avec nous vos bons conseils par rapport aux destinations présentées!

Cette semaine, c’est Philip, du département voitures de location et séjours balnéaires, qui vous présente sa destination de rêve: Curitiba et Ilha do Mel au Brésil.

BarcaPraIlha2

Philip prêt à partir à la découverte de Curitiba et Ilha do Mel!

Ma destination préférée

Mon voyage à Curitiba et Ilha do Mel dans l’Etat du Parana au Brésil a été une superbe expérience, principalement grâce à la gentillesse des gens que j’y ai rencontrés. La ville de Curitiba est magnifique et très diversifiée, que ce soit de par son architecture reconnue mondialement ou sa nourriture simple, mais délicieuse. Remplie d’artistes, de poètes et d’étudiants, la ville est particulièrement vivante.

Curitiba Street Music

Musique dans les rues de Curitiba

Jardin botanique Curitiba

Jardin botanique Curitiba

En route dans la région de Curitiba

En route dans la région de Curitiba

Mon coup de cœur hôtel

Le Mercure Curitiba Golden Hotel offre de magnifiques appartements avec cuisine. A Ilha do Mel, mon petit secret dont je vous parlerai plus loin, de nombreuses « Pousadas » feront sans aucun doute votre bonheur.

Une „Pousada“ typique à Ilha do Mel

Une „Pousada“ typique à Ilha do Mel

Mon restaurant favori

Don Max, un bar-restaurant fréquenté par la population locale de tout âge. Leur Feijoada est délicieuse et ils proposent des Cachaça de différents parfums. Dans ces conditions, difficile de rester raisonnable!

La tentation des Cachaça…

La tentation des Cachaça…

A ne pas manquer

Le Mercado Municipal de Curitiba est un immense marché, où vous pouvez marcher des heures et saisir cette occasion pour parler aux gens, goûter toutes sortes de fruits et de plats qui semblent étranges à la plupart des touristes.

Le Mercado Municipal de Curitiba

Le Mercado Municipal de Curitiba

Dégustation au Mercado Municipal de Curitiba

Dégustation au Mercado Municipal de Curitiba

Mon petit secret

Ilha do Mel est une île relativement intacte, où il n’y a pas de routes, juste quelques « Pousadas », de petits bars et des plages belles à couper le souffle. Les habitants sont de pacifiques hippies et des pêcheurs. Absolument magnifique!

Le port de Ilha do Mel

Le port de Ilha do Mel

Ilha do Mel

Ilha do Mel

Offres ebookers

Le Musée Oscar Niemeyer à Curitiba et son architecture ultra-moderne

Le Musée Oscar Niemeyer à Curitiba et son architecture ultra- moderne

Cela vous a plu? Vous avez des bonnes adresses ou d’autres tuyaux? N’hésitez pas à partager cela avec nous en commentaires ou sur notre page Facebook.

 

De le 2. Octobre 2014 à 17.58  
Catégories: Conseils, Etats-Unis, Général, Récits de voyage

Enfin une grande ville américaine qui permet l’exploration piétonne – tout ce que j’aime - comme à Manhattan ou Boston ! Dans la plupart des autres mégapoles US – Los Angeles en tête – l’usage de la voiture est incontournable.

San Francisco

Un point de vue exceptionnel, du haut de l’Hôtel Mandarin

“C’est pire qu’à Lausanne !” serais-je tenter de gémir, moi qui suis pourtant habitué à arpenter une ville pentue. Heureusement, ma promenade offre de superbes compensations : collines ponctuées de pimpantes painted ladies (dames colorées), comme on appelle ici les maisons victoriennes construites en séquoia, typiques des beaux quartiers haut-perchés.

Painted ladies

Des façades particulièrement photogéniques

La zone résidentielle des happy fews bénéficie de saisissants points de vue sur la baie de San Francisco, l’île d’Alcatraz et – pour peu que le site échappe au brouillard si fréquent – sur le Golden Gate Bridge, monument emblématique.

Golden Gate

Le Golden Gate Bridge, emblématique de San Francisco

Le nom du pont: la Porte de l’or ramène au temps où San Francisco n’était encore qu’un minuscule village de pêcheurs. Un jour de 1848, le pionnier suisse John Sutter tombe sur une  pépite exhumée à quelques kilomètres de là. C’est l’étincelle qui déclenchera la ruée d’aventuriers et  chômeurs auxquels la plus européenne des grandes villes américaines doit sans doute son caractère cosmopolite et tolérant.

Pier39, San Francisco

Pier 39, l’une des attractions touristiques les plus courues

On parle du quartier de Castro comme de la Mecque des homos. De fait, en 1972, San Francisco fut la première ville américaine à publier une loi interdisant toute discrimination sur les bases d’un choix de mode de vie ou d’orientation sexuelle. Auparavant, dans 13 états des USA, un homme n’avait pas le droit de tenir la main d’un autre homme en public. Pour faire discrètement connaissance, les intéressés avaient alors recours à un mot de passe anodin: “Connaissez-vous un endroit gai ?” (donc joyeux et sans danger). L’adjectif est devenu par la suite synonyme d’homosexuel.

gay San Francisco

Une ambiance ludique et bon enfant

À défaut de s’aventurer dans les pittoresques bars et boutiques de Castro, il est vivement conseillé d’en gravir le point culminant, situé à l’ouest. Twin Peaks bénéficie en effet de l’un des plus beaux panoramas sur la ville:

San Francisco Twin Peaks

Le splendide panorama offert par Twin Peaks

Tout au fond de la baie, on devine l’île d’Alcatraz, mentionnée plus haut. Que diriez-vous d’une visite de 60 secondes dans le plus célèbre pénitencier du monde ? Cliquez ci-dessous !

VIDEO : Alcatraz

Revenons au Centre-ville ! Aux marcheurs motivés, le Visitor Information Center propose différents circuits de balades menées par des guides bénévoles, parfois comédiens. Au programme: les peintures murales de Mission, un revival hippie à Haight Ashbury, une escale à la maison où fut tourné le film Mrs Doubtfire avec le regretté Robin Williams ou les décors naturels de mythiques scènes de cascades à la Steve McQueen (Bullit).

On ne saurait faire l’impasse sur Chinatown, quartier dont l’exotisme bon enfant rappelle que les Chinois furent un des premiers groupes ethniques à peupler San Francisco, suivi par plusieurs autres communautés asiatiques affectés à la construction du chemin de fer transcontinental.

Chinatown San Francisco

Le fameux portique menant au quartier chinois

Le berceau de la Beat Generation a aussi conservé trois lignes du fameux Cable Car, inscrit au patrimoine historique. Cette sorte de funiculaire unique au monde est tracté par un système de câbles continuellement en mouvement. À la vitesse de 15 kilomètres à l’heure, le tram escalade vaillamment les artères les plus inclinées.

Cable Car San Francisco

Incontournable et mythique Cable Car

De retour downtown – et au-delà des tentations du shopping -, il serait coupable de ne pas visiter au moins l’une ou l’autre des superbes collections de San Francisco. Magistral, l’ Art Museum retrace 6’000 ans d’art asiatique. Brillant, le SFMoMA (de notre compatriote Mario Botta) sert d’écrin aux œuvres de Matisse, Klee, Giacometti et autre Calder. La salle du Design témoigne d’une politique d’acquisitions curieuse et audacieuse. Plus familiale, la visite du Walt Disney Museum – ouvert en 2009 dans une ancienne base militaire – évoque une carrière dédiée au rêve, à la fantaisie et à certaines visions urbanistiques déjà dépassées, comme EPCOT, en Floride.

Chiffonnière San Francisco

l’art dans la rue: la “Chiffonnière” de Dubuffet

Pour aller à San Francisco, KLM garantit un temps de correspondance idéal, via son hub d’Amsterdam. Sa nouvelle classe World Business offre le confort de sièges convertibles en couchettes horizontales de plus de 2 mètres, assez efficaces pour limiter les effets du décalage-horaire.

Pour séjourner sur place, conjuguant confort et raffinement, bien situé au cœur de la ville, le Mandarin Oriental dispense une vue saisissante sur la baie de San Francisco.  De son côté, le Palace Hotel a tout d’un décor hollywoodien.

Une petite faim ? Inauguré il y a plus d’un siècle sur Ellis Street, John’s grill fait figure de restaurant historique. Recommandé notamment pour son cocktail de crevettes géantes. A vous, maintenant, d’arpenter l’une des cités les plus fascinantes de la planète, et d’y répertorier vos adresses préférées ! Enjoy, comme il disent !

De le 15. septembre 2014 à 17.15  
Catégories: Actualités, Canada, Général, Pays, Récits de voyage

Traditionnellement, la saison invite à viser certains États des USA et le Canada pour ce fameux redoux allant de la mi-octobre à début novembre. Alors pourquoi pas la Côte pacifique, dont les charmes sont particulièrement ravivés en cette période de l’année…

Vancouver

Une dernière balade avant le retour de l’hiver

Vous avez dit Vancouver ? La comparaison de deux nombres : 2’250’000 et 603’500 est éloquente. Le premier fait référence aux habitants du grand Vancouver; le second à ceux qui en occupent le centre. On pourrait encore recenser les communautés – comme Chinatown – qui ne peuplent qu’un quartier du Downtown. Ces différentes strates – superposées comme les peaux d’un oignon – compliquent la tâche de qui voudrait saisir les dimensions réelles de la mégapole. Je suggère de choisir les zones touristiques aux allures parfois provinciales, avec leurs petits étals et patineurs à roulettes. Agencées en damier, à l’américaine, il est facile d’y évoluer à pied. En revanche, les infinis dédales périphériques imposent voiture et GPS.

Vancouver

Une mégapole qui a su préserver ses espaces verts

Pour mon séjour, à deux pas du Métro rapide relié à l’Aéroport, j’ai choisi l’Hôtel Sheraton Wall Center. Cet établissement pratique est situé en plein centre et ses étages supérieurs offrent une vue spectaculaire sur Vancouver. Restons au centre, donc, puisqu’on y trouve largement de quoi pourfendre l’ennui ! D’un pâté à l’autre – ici, on parle plutôt de bloc – on passe sans transition du shopping de Yaletown – surtout le long de Robson Street – au patrimoine architectural de l’Heritage District. On cède en passant à l’attrait de quelque musée, même si le plus prestigieux d’entre eux est légèrement excentré. Dédié à l’anthropologie, il réunit une somptueuse collection de totems amérindiens.

Non loin de là, à la pointe ouest de la presqu’île, s’étend la fierté de Vancouver, qui constitue aussi son poumon: 400 ha de bois aux trois quart sauvages, pins géants et autres cèdres rouges plus que millénaires. Panorama superbe sur la silhouette de la mégapole, maison de thé, excellent restaurant de fruits de mer, golf et autres pistes cyclables incitent à imiter les autochtones dans leur quête d’oxygène. Pour beaucoup, l’Ile de Vancouver est à elle seule un must. Mais au-delà,  ce parc pourrait bien encourager à aller explorer les vastes espaces de Colombie-Britannique : milliers d’îles et îlots, sommets enneigés, univers forestier à la Tolkien.

Capilano Bridge

Proche de la ville, ce Pont Capilano surplombe une nature foisonnante

L’autre incontournable attraction de la ville s’inscrit dans le prolongement de son port, point d’attache des paquebots. Bienvenue à Gastown, lieu de fondation, sauvé de la destruction dans les années 1970 ! Quelques-uns de ses entrepôts et vieux immeubles plus ou moins cossus abritent aujourd’hui des boutiques et restaurants tendance. On y photographie surtout une horloge à vapeur qui ne présente pourtant guère plus d’intérêt que le Manneken-Pis bruxellois ou la Petite Sirène de Copenhague. Mais on a tôt fait de réaliser pourquoi ce périmètre est devenu un lieu de tournage presque aussi prisé que Los Angeles ou New York par les productions télévisuelles ou cinématographiques

De plus en plus de grandes croisières font escale à Vancouver

De plus en plus de grandes croisières font escale à Vancouver

Ancien hockeyeur, Claude-Étienne Gagnon a quitté Montréal il y a plus de trente ans pour s’installer sur la côté pacifique. “D’abord, c’était pour le climat océanique, beaucoup plus doux en hiver. Je n’ai pas tardé à repérer ici un art de vie nettement moins stressant, bien qu’aussi cosmopolite. J’aime aussi l’esprit de jeunesse qui souffle partout, l’animation de la vie socioculturelle et l’éclectisme architectural. Bien sûr, tout n’est pas rose. Vous le constaterez si vous allez du côté de Granville Street, où l’on croise beaucoup trop de clochards et prostituées. Ça n’a pas d’allure, surtout le soir. Mais c’est aussi le coin des salles de concert, boîtes et cinémas. Et, finalement, tout cela cohabite en relative bonne intelligence”.

West Vancouver

Une affiche qui en dit long sur le cosmopolitisme local

Je me méfie des pièges à touristes: enseignes tapageuses et prospectus racoleurs suffisent généralement à me mettre en alerte. Pourtant, malgré ses allures de train-train à la Disney et le prix relativement élevé de son accès à bord (40 dollars/jour) le circuit proposé par le Vancouver Trolley mérite vraiment l’investissement.

Hop in, Hop off !

Un moyen de visiter Vancouver très recommandable

Intelligemment  programmé pour ne rien manquer des principaux points d’intérêt de la ville, le forfait journalier permet de choisir les attractions où l’on souhaite s’arrêter avant de reprendre le convoi suivant (fréquence: toutes les 20 minutes). La boucle de ce bus rétro englobe tout le centre-ville et le Park Stanley: idéal pour un repérage général au premier jour du voyage. Les chauffeurs-guides sont de véritables passionnés et leurs commentaires – en anglais, pour la plupart – sont de qualité. Le Tourism Vancouver Experience Pass des instances touristiques (carte de réduction traditionnelle) inclut ce Hop-on, Hop-off.

Chinatown Vancouver

Un arrêt incontournable à Chinatown

Et pour terminer, que diriez-vous d’un petit résumé-vidéo en 60 secondes ?

De le 12. septembre 2014 à 17.30  
Catégories: Etats-Unis, Insidertips, Récits de voyage

00 - aitor - insidertips ebookers louisianeChaque semaine, les membres de l’équipe d’ebookers vous parlent de leur destination de voyage favorite et vous donnent plein de tuyaux pour ne rien manquer et passer un séjour inoubliable! Alors, ne ratez sous aucun prétexte nos #insidertips du vendredi soir sur Facebook et n’hésitez surtout pas à partager avec nous vos bons conseils par rapport aux destinations présentées!

Cette semaine, c’est Aitor, de notre département Marketing Partenaires, qui vous présente sa destination de rêve: la Louisiane!

Ma destination préférée

La Louisiane! Loin de l’agitation des grandes métropoles, les habitants de la Louisiane ont choisi de profiter de la vie pour danser, écouter du jazz, pêcher des écrevisses, se régaler de gumbos ou de jambalayas.

Sur les routes de Louisiane

Aïtor sur les routes de Louisiane

La Louisiane, c’est surtout un esprit étonnant, un art de vivre inspiré du Vieux Continent ou la musique et la fête est omniprésente et que l’on ne rencontre nulle part ailleurs aux États-Unis.

La folle ambiance des soirées dans des clubs de jazz locaux

Club de jazz local

Mon coup de cœur hôtel

L’Hôtel de la Monnaie à la Nouvelle-Orléans. Un hôtel de standing et abordable. Situé entre les deux quartiers animés de la ville, il est possible de rejoindre à pied les clubs de jazz, le port ou le quartier historique, tout en étant au calme, dans un hôtel confortable avec un service impeccable.

L’Hôtel de la Monnaie à la Nouvelle-Orléans

L’Hôtel de la Monnaie à la Nouvelle-Orléans

Mon restaurant favori

La cuisine de Louisiane, tout le monde en a entendu parler: crevettes ou écrevisses cajun, jambalayas, poulet créole, poivrons farcis à la cajun, ou encore bien d’autres délices épicés et exotiques vous raviront. Alors difficile de vous parler d’un restaurant en particulier, laissez-vous happer par l’odeur des épices et poussez la porte du restaurant qui vous inspire, vous serez rarement déçu.

L’Hôtel de la Monnaie à la Nouvelle-Orléans

La Nouvelle-Orléans

A ne pas manquer

Recouverte de forêts inondées par le Mississippi, la Louisiane est truffée de marécages qui donnent aux paysages des airs de jungle insoumise. Pour s’imprégner de ces lieux insolites, il faut s’y balader en fin de journée, au milieu des palétuviers et des rideaux de mousse espagnole… Frisson garanti!

Balade en barque sur les bayous de Louisiane

Balade en barque sur les bayous de Louisiane

La découverte des bayous* de Louisiane à bord d’une barque à fond plat est un plaisir qu’il ne faut pas bouder. Accompagné d’un cajun de souche, la balade peut s’avérer enchanteresse.

* En Louisiane, un bayou (du choctaw bayouk signifiant « serpent », « sinuosité ») est une étendue d’eau formée par les anciens bras et méandres du Mississippi. Les bayous s’étendent sur tout le sud de l’État louisianais, formant un réseau navigable de milliers de kilomètres.

Les bayous de Louisiane

Les bayous de Louisiane

Mon petit secret

Eloignez-vous de Bourbon Street, vous découvrirez des clubs de musique dans le plus pur style de la Nouvelle-Orléans et éviterez ainsi les hordes de touristes éméchés de la rue la plus animée de la ville.

La folle ambiance des soirées dans des clubs de jazz locaux

La folle ambiance des soirées dans des clubs de jazz locaux

Faites également une petite croisière sur les « steamboats », comme dans Tom Sawyer, en écoutant du jazz et en savourant un buffet local.

Croisière en bateau à vapeur sur le fleuve Mississippi

Croisière en bateau à vapeur sur le fleuve Mississippi

Offres ebookers

Cela vous a plu? Vous avez des bonnes adresses ou d’autres tuyaux? N’hésitez pas à partager cela avec nous en commentaires ou sur notre page Facebook.

De le 5. septembre 2014 à 17.30  
Catégories: Afrique du Sud, Littérature, Récits de voyage

Lionel, servie clients ebookers, apprécie beaucoup les vins d’Afrique du Sud

Chaque semaine, les membres de l’équipe d’ebookers vous parlent de leur destination de voyage favorite et vous donnent plein de tuyaux pour ne rien manquer et passer un séjour inoubliable! Alors, ne ratez sous aucun prétexte nos #insidertips du vendredi soir sur Facebook et n’hésitez surtout pas à partager avec nous vos bons conseils par rapport aux destinations présentées!

Cette semaine, c’est Lionel, de notre service clients, qui vous présente sa destination de rêve: Le Cap, dont il apprécie tout particulièrement les bons vins!

Ma destination préférée

Le Cap, car on y trouve tout: l’océan, la montagne, la ville et ses nombreuses animations, sans oublier la diversité culturelle.

Vue sur le Cap

Vue sur le Cap

Cape Point

Cape Point

Mon coup de cœur hôtel

Le Cape Grace Hotel, dans une petite rue calme à deux pas du Waterfront et proche du City Bowl est idéal pour découvrir la ville ou effectuer une excursion à Robben Island par exemple.

Water Front Cape Town

Water Front Cape Town

Mon restaurant favori

Mama Africa, situé au cœur de Long Street, la rue animée 24h sur 24. De l’excellente cuisine locale et de la musique Live.

Mama Africa Restaurant cape town

Mama Africa Restaurant

A ne pas manquer

Une visite dans les vignobles (Simonsig, La Motte, Glen Carlou…) à quelques dizaines de kilomètres du Cap et déguster d’excellents crus dans un cadre idyllique.

Vignoble aux environs du Cap

Vignoble aux environs du Cap

Mon petit secret

Le meilleur endroit pour avoir une magnifique vue de Table Mountain est… Table View. Eh oui, ça paraît logique et pourtant vous serez probablement les seuls touristes pour y admirer le coucher de soleil par exemple.

Table Mountain Cape Town

Table Mountain Cape Town

Offres ebookers

Cela vous a plu? Vous avez des bonnes adresses ou d’autres tuyaux? N’hésitez pas à partager cela avec nous en commentaires ou sur notre page Facebook.

 

De le 26. août 2014 à 13.31  
Catégories: Conseils, Récits de voyage, Suisse

Locarno, son festival du film, son climat “tropical”  et ses bons restaurants! Que vous y alliez pour voir des films ou pour vous balader au Tessin, voici quelques bonnes adresses où vous restaurer.

A deux pas de la gare CFF, commencer par une halte pour un apéro ou une pause thé au Café Lago al Porto. Petite terrasse, joli décor intérieur et surtout très bons gâteaux.

https://www.facebook.com/ebookers.suisse?sk=manager&tab=scheduled_posts

Petit plus: les petits grignotages offerts pour l’apéro, sans majoration de prix, c’est si rare en Suisse! Très bien situé juste en face du lac, un bel endroit pour bien débuter votre séjour au Tessin.

apero-cafe-lago-locarno

Après l’apéro, marchez le long du lac en direction de Muralto, jusqu’à la pizzeria Al Torchio. Belle terrasse ombragée avec vue sur le lac, service attentionné et prix doux.

al-torchio

Vaste choix d’excellentes pizzas mais aussi quelques spécialités tessinoises et pour les grandes faims, un délicieux cordon bleu, la spécialité de la maison. Groupes et familles bienvenus.

vue-de-al-torchio

Pour un repas du soir en tête à tête, réservez une table à la Citadella,  dans la vieille ville, spécialisé dans les poissons et fruits de mer. Table raffinée, joli patio si le temps s’y prête!

citadella-locarno

Voir aussi

De le 22. août 2014 à 19.45  
Catégories: Etats-Unis, Insidertips, Récits de voyage

Adam,  ebookers webmaster, devant le devant le Rockefeller CenterChaque semaine, les membres de l’équipe d’ebookers vous parlent de leur destination de voyage favorite et vous donnent plein de tuyaux pour ne rien manquer et passer un séjour inoubliable! Alors, ne ratez sous aucun prétexte nos #insidertips du vendredi soir sur Facebook et n’hésitez surtout pas à partager avec nous vos bons conseils par rapport aux destinations présentées!

Cette semaine, c’est Adam, notre webmaster, qui vous présente sa destination de rêve: New York

Sunset Manhattan - Coucher de soleil sur Manhattan

Sunset Manhattan – Coucher de soleil sur Manhattan

Ma destination préférée

New York, pour sa diversité culturelle, ses monuments, ses théâtres, son panorama, sa démesure… Se retrouver sur Time Square avec des écrans géants de partout et être comme un enfant face à toutes ces lumières. Mais aussi pour toutes les boutiques, les restaurants et comme c’est une ville qui ne dort jamais, on y trouve toujours quelque chose à faire!

Time Square

Time Square

Mon coup de cœur hôtel

L’hôtel Park Central New York, idéalement situé avec de nombreux points d’intérêt à quelques pas et pour la qualité de ses chambres.

Vue sur New York

Vue sur New York

Mon restaurant favori

En grand amateur de viande je choisis le Benjamin Steakhouse, car celle-ci y était tout simplement incroyablement tendre et délicieuse, mais aussi pour y avoir aperçu une énorme célébrité telle que Justin Bie…., non je rigole :-)

Pour boire un verre, il existe une multitude de « Roof Top » avec des vues à couper le souffle, mais celui que je retiendrais est sans hésiter le 230 Fifth”.

A ne pas manquer

Assister à une comédie musicale, voir un match des Knicks au Madison Square Garden, même si vous n’êtes pas fan de basket, l’ambiance vaut le détour.

Madison Square Garden –Match des Knicks de New York

Madison Square Garden –Match des Knicks de New York

Visiter Central Park, aller faire quelques clichés de l’Empire State building et de Central Park depuis le Rockefeller.

Rockefeller Center

Rockefeller Center

Et surtout n’oubliez pas de faire du shopping, ça en vaut la peine!

 

Magasin m&m’s

Magasin m&m’s

Mon petit secret

Visitez le Top of the Rock (Rockefeller) en fin de journée pour assister au magnifique coucher de soleil et attendre que la nuit tombe, afin de voir toute la ville s’illuminer. Tout simplement magique…

Sunset Manhattan

Sunset Manhattan

Offres ebookers pour New York

Cela vous a plu? Vous avez des bonnes adresses ou d’autres tuyaux? N’hésitez pas à partager cela avec nous en commentaires ou sur notre page Facebook.

De le 22. août 2014 à 12.12  
Catégories: Actualités, Indonésie, Récits de voyage

Au hasard d’une navigation sur Facebook, j’ai découvert une récit de voyage tout à fait passionnant. Un vrai récit d’aventures, loin des circuits touristiques, à la découverte de peuplades peu connues dans les contrées lointaines de Papouasie. expedition-challandes-0

De Bali, Pierre Challandes et son équipe de 16 personnes se sont envolés pour Wamena dans la lédendaire vallée de Baliem habitée par les Danis. Une population découverte par hasard en 1938, alors qu’ils croyaient être les seuls à habiter sur cette planète, cachés dans la vallée tropicale et entourés par des montagnes aux sommets flirtant avec les 5000 m.

Une expédition riche en rencontres avec la population des villages, comme les Unas, tailleurs de pierres qui fabriquent encore des haches de pierre, comme il y a 50’000 ans.

expedition-pierre-challandes-1

Photo © Pierre Challandes

Je vous invite à lire le récit de cette aventure extraordinaire sur sa page Facebook, illustrée par de superbes photos. L’an prochain, l’explorateur Pierre Dubois qui l’accompagnait, en publiera un livre. Un grand merci à Pierre Challandes pour m’avoir autorisée à publier quelques unes de ses photos ici.

expedition-pierre-challandes-4 -  Photo © Pierre Challandes

Papous Yalis – Les premiers hommes qui ont colonisés le pays, il y a 30’000 ans, sont les ancêtres des Papous actuels. Photo © Pierre Challandes

Expédition pierre-challandes en Papouasie

Les Papous ont découvert qu’un stylo en plastique était moins lourd que deux dents de porc! Il en est de même pour les oreilles percées, une épingle de nourrice déforme moins le lobe de l’oreille qu’un gros bambou! © Pierre Challandes

expedition-pierre-challandes-3

Les missionnaires chrétiens venus évangéliser les Papous ont laissé sur place un terrain d’atterrissage pour l’avion Pilatus, permettant d’économiser une semaine de marche, dans des terrains extrêmement difficiles faits de gorges profondes et de torrents. Photo © Pierre Challandes

expedition-pierre-challandes-5

Les pieds des papous sont mieux adaptés que les souliers de marche qui glissent sur les dalles et racines mouillées. Les pieds avec leur corne épaisse, s’accrochent sur les dalles, entourent les racines, s’adaptent au sol et, ils sont légers. Photo © Pierre Challandes

expedition-pierre-challandes-7

Sous l’équateur, le jour se lève à 05h30. Il fait froid ~10°C, mais très vite sous le soleil brulant la température atteindra plus de 30° degrés. Ensuite, vers 14h00, les brumes montent de la vallée et, vers 17h00, des pluies torrentielles détrempent le terrain pendant une partie de la nuit, qui tombe vers 17h30. Des heures de marche harassante dans des conditions extrêmes! Photo © Pierre Challandes