Économisez 10% de réduction supplémentaire ou plus sur les hôtels sélectionnés – grâce à des prix d'initiésEnregistrez-vous gratuitement maintenant!

10 chefs-d’œuvre du brutalisme et où les trouver

By Frances Doherty on 9 September 2019 in Général

Le mouvement brutaliste qui a balayé le monde de l'architecture dans les années 1960 a suscité l'admiration de fervents partisans et le rejet de nombreux détracteurs. Avec pour objectif la construction de logements sociaux ou de vastes projets institutionnels, le design brutaliste mettait l'accent sur l'aspect épuré de façades massives et carrées en béton apparent. Ces structures gigantesques et détonantes et leurs architectes ont inspiré des méchants fictifs dans la culture pop et même dans le culte. Voici 10 chefs-d'œuvre brutalistes et où les trouver.

  1. Le Barbican, Londres

Ville dans la ville aux dimensions impressionnantes, le complexe du Barbican a été érigé sur un site rasé au sol pendant la Seconde Guerre mondiale. La construction du bâtiment principal, le Barbican Centre, a commencé dans les années 1960. À son achèvement en 1982, l'ensemble est considéré comme étant en retard sur son époque. Son extérieur en béton brut, ses lignes carrées et ses jardins verticaux incongrus ont valu au Barbican Centre le titre « d'immeuble le plus laid de Londres » en 2003. Le centre des arts du spectacle fait partie du vaste complexe du Barbican, qui comprend également des appartements, des écoles, des théâtres, des galeries d'art et des bibliothèques; l'incarnation d'un rêve utopique des années 1950 : l'intégration de quartiers résidentiels à haute densité aux institutions culturelles.

  1. Banque de Londres et d'Amérique du Sud, Buenos Aires

Cube torsadé criblé de rectangles de différentes tailles donnant sur un carrefour, la Banque de Londres et d'Amérique du Sud ne passe de loin pas inaperçue dans le quartier financier de Buenos Aires. L'édifice semble à la fois lourd et aéré, fruit d'un exploit architectural. À son achèvement en 1966, l'idée était de créer des espaces publics dans l'enceinte de la banque afin de la rendre moins imposante. Par exemple, au lieu d'héberger uniquement des guichetiers au rez-de-chaussée, le hall sert également d'espace public couvert, tandis que les bureaux sont suspendus au plafond.

  1. Bibliothèque Geisel, La Jolla, Californie

Aussi connue sous le nom de Dr. Seuss Library, la bibliothèque Geisel est la plus grande de l'université de Californie à San Diego et porte le nom de Theodor Seuss Geisel, auteur et illustrateur de livres pour enfants. Édifiée en 1970, elle renferme une vaste collection de livres du Dr Seuss et, à l'extérieur, une statue en bronze du Chat chapeauté accueille les visiteurs. L'architecte William Pereira a fait un travail remarquable en rendant hommage au Dr Seuss, la façade de la bibliothèque ressemblant à des mains tenant une pile de livres. Perchée au sommet d'un canyon, la bibliothèque est à la fois effrayante et magnifique, surtout au coucher du soleil, lorsque les fenêtres prennent une teinte rose-violet.

  1. Cathédrale Sainte-Marie de l'Assomption, San Francisco

Érigé en 1970 et inspiré de la cathédrale Sainte-Marie de Tokyo, son équivalent de San Francisco ne semble pas assez massif pour être qualifié de brutaliste. Malgré le même extérieur blanc beige étincelant, l'église de San Francisco a des lignes plus incurvées que celle de Tokyo. L'intérieur est plus intimidant avec des lignes entrecroisées sur les murs qui attirent le regard vers la coupole d'une hauteur de 19 étages. L'église est toutefois renommée pour une autre raison : à 14 heures, le soleil projette une ombre qui ressemble au sein nu d'une femme sur un côté du bâtiment.

  1. Tour Trellick, Londres

Il était si difficile de travailler avec Ernö Goldfinger, l'architecte de la tour Trellick, que Ian Fleming a donné son nom à l'un de ses méchants de la série James Bond. Achevée en 1972, la tour de 31 étages a été conçue sur mandat du conseil municipal pour abriter des logements sociaux et son aspect très fonctionnel la rend presque sublime. Gratte-ciel en béton marron ressemblant à un empilement de boîtes d'allumettes, la tour Trellick était autrefois synonyme de crime, de vandalisme et de toxicomanie jusqu'à une rénovation majeure dans les années 1990. Elle est aujourd'hui l'un des emblèmes du brutalisme londonien.

  1. Colline du Bouddha, Sapporo

Sans doute plus modernistes que brutalistes, la statue et le sanctuaire de Tadao Ando confèrent une grande sérénité à la visite du cimetière Makomanai Takino. Inaugurée en 2015, la colline du Bouddha se compose de 150 000 plants de lavande sur une colline artificielle entourant une statue de Bouddha de 13 mètres de haut, dont seule la tête est visible depuis le sol. Le sanctuaire dévoile de nombreuses facettes cachées, dont des plans d'eau allongés et des tunnels faits de dalles de béton voûtées qui se chevauchent et qui rappellent davantage une œuvre brutaliste.

  1. Hôtel de ville de Boston

Avec sa forme de grille aux bords découpés et aux blocs en saillie sur les côtés, l'hôtel de ville de Boston est l'incarnation même du brutalisme. Construit en 1969 par trois professeurs de l'université de Columbia, il divise depuis les Bostoniens, l'ancien maire Tom Menino ayant demandé sa démolition. Cependant, les activistes ont sauvé l'édifice en demandant qu'il bénéficie d'un statut de monument particulier. Le bâtiment a été conçu pour fusionner les espaces publics et privés et inspirer transparence et responsabilité dans la conduite des affaires municipales, ce qui se reflète dans le parvis en brique et les bureaux qui le surplombent par de grands porte-à-faux.

  1. Le Met Breuer, New York

Achevé en 1966, cet édifice de l'Upper East Side de Manhattan est l'un des exemples les plus simples de design brutaliste. L'architecte Marcel Breuer a pour ainsi dire érigé un cube de cinq étages en béton et granit avec un escalier renversé d'un côté et quelques fenêtres de dimensions variées. Pendant des décennies, le lieu a abrité le Whitney Museum of American Art, avant son déménagement en 2015 dans la rue Gansevoort, au sud de Manhattan. Il accueille depuis les collections d'art moderne et contemporain du Metropolitan Museum of Art.

  1. Église Wotruba, Vienne

L'une des œuvres les plus amusantes du brutalisme, l'église Wotruba, perchée sur une colline en périphérie de Vienne, est une série de 152 prismes rectangulaires en béton empilés en désordre, des fenêtres apparaissant dans les fissures entre les blocs. Comme beaucoup d'églises à l'histoire sinistre, elle a été érigée de 1974 à 1976 sur l'emplacement d'une ancienne caserne nazie. Malheureusement, son architecte, le sculpteur Fritz Wotruba, est décédé en 1975 et n'a pas pu voir l'achèvement de l'église.

  1. Habitat 67, Montréal

Cette communauté résidentielle située sur les rives du Saint-Laurent semble aujourd'hui aussi envoûtante par son aspect apocalyptique qu'elle l'était lors de sa construction en 1967. Le projet, qui a vu le jour avec la thèse du jeune architecte Moshe Safdie à l'université McGill, est un ensemble de 354 blocs de béton empilés les uns sur les autres sur 12 étages, mais de telle sorte que chacun dispose de son propre jardin sur le toit. L'accès aux appartements se fait par des passerelles et des ponts qui s'entrecroisent, et trois ascenseurs desservent les étages supérieurs.

 

Plus d'histoires qui pourraient vous intéresser

Nos 10 hôtels préférés accueillant les chiens en Suisse

10 incredible European road trips to take once in a lifetime

Randonnées estivales : 7 superbes parcours

0