833 Articles dans cette catégorie Pays.

De le 22. août 2014 à 19.45  
Catégories: Etats-Unis, Insidertips, Récits de voyage

Adam,  ebookers webmaster, devant le devant le Rockefeller CenterChaque semaine, les membres de l’équipe d’ebookers vous parlent de leur destination de voyage favorite et vous donnent plein de tuyaux pour ne rien manquer et passer un séjour inoubliable! Alors, ne ratez sous aucun prétexte nos #insidertips du vendredi soir sur Facebook et n’hésitez surtout pas à partager avec nous vos bons conseils par rapport aux destinations présentées!

Cette semaine, c’est Adam, notre webmaster, qui vous présente sa destination de rêve: New York

Sunset Manhattan - Coucher de soleil sur Manhattan

Sunset Manhattan – Coucher de soleil sur Manhattan

Ma destination préférée

New York, pour sa diversité culturelle, ses monuments, ses théâtres, son panorama, sa démesure… Se retrouver sur Time Square avec des écrans géants de partout et être comme un enfant face à toutes ces lumières. Mais aussi pour toutes les boutiques, les restaurants et comme c’est une ville qui ne dort jamais, on y trouve toujours quelque chose à faire!

Time Square

Time Square

Mon coup de cœur hôtel

L’hôtel Park Central New York, idéalement situé avec de nombreux points d’intérêt à quelques pas et pour la qualité de ses chambres.

Vue sur New York

Vue sur New York

Mon restaurant favori

En grand amateur de viande je choisis le Benjamin Steakhouse, car celle-ci y était tout simplement incroyablement tendre et délicieuse, mais aussi pour y avoir aperçu une énorme célébrité telle que Justin Bie…., non je rigole :-)

Pour boire un verre, il existe une multitude de « Roof Top » avec des vues à couper le souffle, mais celui que je retiendrais est sans hésiter le 230 Fifth”.

A ne pas manquer

Assister à une comédie musicale, voir un match des Knicks au Madison Square Garden, même si vous n’êtes pas fan de basket, l’ambiance vaut le détour.

Madison Square Garden –Match des Knicks de New York

Madison Square Garden –Match des Knicks de New York

Visiter Central Park, aller faire quelques clichés de l’Empire State building et de Central Park depuis le Rockefeller.

Rockefeller Center

Rockefeller Center

Et surtout n’oubliez pas de faire du shopping, ça en vaut la peine!

 

Magasin m&m’s

Magasin m&m’s

Mon petit secret

Visitez le Top of the Rock (Rockefeller) en fin de journée pour assister au magnifique coucher de soleil et attendre que la nuit tombe, afin de voir toute la ville s’illuminer. Tout simplement magique…

Sunset Manhattan

Sunset Manhattan

Offres ebookers pour New York

Cela vous a plu? Vous avez des bonnes adresses ou d’autres tuyaux? N’hésitez pas à partager cela avec nous en commentaires ou sur notre page Facebook.

De le 22. août 2014 à 12.12  
Catégories: Actualités, Indonésie, Récits de voyage

Au hasard d’une navigation sur Facebook, j’ai découvert une récit de voyage tout à fait passionnant. Un vrai récit d’aventures, loin des circuits touristiques, à la découverte de peuplades peu connues dans les contrées lointaines de Papouasie. expedition-challandes-0

De Bali, Pierre Challandes et son équipe de 16 personnes se sont envolés pour Wamena dans la lédendaire vallée de Baliem habitée par les Danis. Une population découverte par hasard en 1938, alors qu’ils croyaient être les seuls à habiter sur cette planète, cachés dans la vallée tropicale et entourés par des montagnes aux sommets flirtant avec les 5000 m.

Une expédition riche en rencontres avec la population des villages, comme les Unas, tailleurs de pierres qui fabriquent encore des haches de pierre, comme il y a 50’000 ans.

expedition-pierre-challandes-1

Photo © Pierre Challandes

Je vous invite à lire le récit de cette aventure extraordinaire sur sa page Facebook, illustrée par de superbes photos. L’an prochain, l’explorateur Pierre Dubois qui l’accompagnait, en publiera un livre. Un grand merci à Pierre Challandes pour m’avoir autorisée à publier quelques unes de ses photos ici.

expedition-pierre-challandes-4 -  Photo © Pierre Challandes

Papous Yalis – Les premiers hommes qui ont colonisés le pays, il y a 30’000 ans, sont les ancêtres des Papous actuels. Photo © Pierre Challandes

Expédition pierre-challandes en Papouasie

Les Papous ont découvert qu’un stylo en plastique était moins lourd que deux dents de porc! Il en est de même pour les oreilles percées, une épingle de nourrice déforme moins le lobe de l’oreille qu’un gros bambou! © Pierre Challandes

expedition-pierre-challandes-3

Les missionnaires chrétiens venus évangéliser les Papous ont laissé sur place un terrain d’atterrissage pour l’avion Pilatus, permettant d’économiser une semaine de marche, dans des terrains extrêmement difficiles faits de gorges profondes et de torrents. Photo © Pierre Challandes

expedition-pierre-challandes-5

Les pieds des papous sont mieux adaptés que les souliers de marche qui glissent sur les dalles et racines mouillées. Les pieds avec leur corne épaisse, s’accrochent sur les dalles, entourent les racines, s’adaptent au sol et, ils sont légers. Photo © Pierre Challandes

expedition-pierre-challandes-7

Sous l’équateur, le jour se lève à 05h30. Il fait froid ~10°C, mais très vite sous le soleil brulant la température atteindra plus de 30° degrés. Ensuite, vers 14h00, les brumes montent de la vallée et, vers 17h00, des pluies torrentielles détrempent le terrain pendant une partie de la nuit, qui tombe vers 17h30. Des heures de marche harassante dans des conditions extrêmes! Photo © Pierre Challandes

De le 15. août 2014 à 19.45  
Catégories: Allemagne, Insidertips, Récits de voyage

Chaque semaine, les membres de l’équipe d’ebookers vous parlent de leur destination de voyage favorite et vous donnent plein de tuyaux pour ne rien manquer et passer un séjour inoubliable! Alors, ne ratez sous aucun prétexte nos #insidertips du vendredi soir sur Facebook et n’hésitez surtout pas à partager avec nous vos bons conseils par rapport aux destinations présentées!

Seb lors du tour de Berlin en TrabiCette semaine, c’est Seb, du département Mobile, qui vous présente sa destination de rêve: Berlin

Ma destination préférée

Berlin est une ville en constant remodelage, à l’image de son histoire mouvementée. Moins chère que Londres ou Paris, Berlin est devenue une destination de choix pour les familles.

 

Tour de Berlin en Trabi

Tour de Berlin en Trabi

Mon coup de cœur hôtel

Le Novotel Berlin Mitte est au centre de Berlin, proche d’une station de métro (UBahn) et propose des chambres familiales à un prix raisonnable.

Mon restaurant favori

Le Berliner Republik (Schiffbauerdamm 8) pour des plats typiques, comme la Curry Wurst ou le Wiener Schnitzel, le tout avec 25% de rabais sur l’addition si vous avez la carte Welcome Berlin!
Pour le dessert, une glace italienne chez Al Teatro, vers la gare, sur Alexander Platz.

A ne pas manquer

Une visite guidée de Berlin, où vous prenez le volant d’une Trabi, voiture emblématique de l’ancienne DDR.

 

Ne ratez pas le Mémorial aux juifs assassinés d’Europe, un véritable labyrinthe de stèles en béton.

Mémorial aux juifs assassinés d'Europe

Mémorial aux juifs assassinés d’Europe

Mémorial aux juifs assassinés d'Europe

Mémorial aux juifs assassinés d’Europe

Mon petit secret

Baladez-vous sur la piste de l’ancien Aéroport Tempelhof. Vous pouvez également y louer des vélos.
Procurez-vous la Berlin Welcome Card. Elle permet de voyager en illimité sur les transports en commun berlinois et donne des rabais intéressants sur de nombreux musées, restaurants, visites guidées et attractions.

 

Ancien aéroport de Tempelholf

Ancien aéroport de Tempelholf

Ancien aéroport de Tempelholf

Ancien aéroport de Tempelholf

Offres ebookers pour Berlin

Cela vous a plu? Vous avez des bonnes adresses ou d’autres tuyaux? N’hésitez pas à partager cela avec nous en commentaires ou sur notre page Facebook.

 

De le 13. août 2014 à 15.13  
Catégories: Actualités, Suisse

Si gravir la face nord de l’Eiger reste un rêve de jeunesse jamais réalisé, voici un site qui vous permet de le faire sans risque: le « #Project360 » de Mammut vous offre l’opportunité de conquérir visuellement l’Eiger, dans la trace des alpinistes suisses  Stephan Siegrist et Daniel Arnold. La face nord de l’Eiger, dans l’Oberland bernois, est l’une des trois grandes faces nord des Alpes, avec celles du Cervin et des Grandes Jorasses.

project360_mammut

Armés de six caméras GoPro chacun, ils ont filmé leur ascension de la face nord de l’Eiger à 360°. Le résultat est spectaculaire. Sur le site du projet, on peut les suivre tout au long du trajet par la voie Heckmair et visualiser photos et vidéos de chaque point de vue. Une splendide exploit technique et sportif: gravir ce sommet mythique avec le poids des caméras à répartir pour conserver leur  équilibre ne devait pas être facile!

La voie Heckmair a été gravie pour la première fois en 1938 en 3 jours par Anderl Heckmair. Le point de départ se situe à 2320 mètres et le sommet est à 3’970 mètres d’altitude, pour une distance de 4 km. La pente est de 50-70°, le degré de difficulté V+.

eiger-north-face-Wikimedia CommonsCC-by-sa-30

Stephan Siegrist et Daniel Arnold sont des alpinistes de l’extrême chevronnés, Daniel Arnold détient d’ailleurs le record d’ascension par la face nord en 2h28 minutes. Grâce à eux, nous pouvons voir à quoi ressemblent ces étapes aux noms célèbres comme la traversée Hinterstoisser, le névé de l’araignée ou le bivouac de la mort.

eiger-project360-summit

Chaque étape de l’ascension contient des explications historiques, avec le nom des alpinistes qui ont marqué l’histoire du sommet, parfois en y laissant leur vie. Fabuleux projet que j’ai visionné avec plaisir!

 

En savoir plus

De le 11. août 2014 à 9.58  
Catégories: Actualités, Autriche, Pays

Il n’y a pas si longtemps encore, toute la communication touristique autrichienne – au demeurant très professionnelle – mettait l’accent sur le design, le High-tech, l’art contemporain (présence soutenue à Art Basel) et la nouvelle cuisine, comme s’il s’agissait de décoller une étiquette jugée ringarde: celle des lambris, des stucs dorés, des opérettes, de la grand roue du Prater et des tranches de veau panées.

Un cliché qui perdure pour le plus grand plaisir des touristes

Un cliché qui perdure pour le plus grand plaisir des touristes

Faire l’impasse sur ce fond de commerce impérial, c’était s’en prendre à l’ADN d’une nation qui n’a pas fini de valser entre tradition et modernité. C’était feindre d’ignorer qu’à Vienne comme nulle part ailleurs, tout s’agence en cercles: les arrondissements autour du centre, les Rings (boulevards circulaires) qui l’entourent… jusqu’aux modes et courants d’idées, soumis à un maelstrom permanent.

La Vienne impériale a de très beaux restes

La Vienne impériale a de très beaux restes

Cet été, François Joseph et l’impératrice Marie-Thérèse contre-attaquent, histoire de rappeler le long règne des Habsbourg (640 ans) et les fastes de l’Empire. A ce chatoyant théâtre, le décor n’a guère changé.  Bien sûr, certaines demeures royales abritent aujourd’hui des musées ou des bâtiments administratifs. Mais les églises, les grands parcs et le château de Schönbrunn (résidence estivale) n’ont rien perdu de leur superbe.

Schönbrunn, le Versailles autrichien

Schönbrunn, le Versailles autrichien

A Schönbrunn, parmi les 1’441 pièces – où séjournèrent entre autres Mozart, Napoléon et la jeune Marie-Antoinette –  un appartement  concentre toutes les attentions : celui d’Elisabeth – Sissi – mis en location depuis ce printemps. Rénové pour un demi-million de nos francs, il comporte deux chambres, deux salles de bain, un salon, une salle à manger et une petite cuisine avec un réfrigérateur garni de bouteilles de champagne. La décoration fait la part belle au blanc, noir et or, combinés avec la soie damassée rouge. Les hôtes ont à disposition un majordome, un cuisinier et même une calèche s’ils le souhaitent. Les tarifs commencent à 850 CHF par nuit et par personne, petits déjeuners non-compris. Les premiers demandeurs n’ont pas été de riches russes ou Japonais, mais bien les Viennois eux-mêmes. Comme quoi, la nostalgie…

Dormir sous le sourire de l'emblématique Sissi...

Dormir sous le sourire de l’emblématique Sissi…

Les fans de Sissi désargentés peuvent toujours se consoler en allant humer à moindre frais son parfum à la Hofburg, au cœur de la capitale. Résidence principale de la dynastie, cet ensemble de bâtiments abrite aujourd’hui la Bibliothèque nationale, le Musée d’Ethnologie, la Collection d’Argenterie et l’Ecole d’Equitation espagnole avec son illustre ballet de lipizzans.

L'univers équestre a toujours été associé aux traditions impériales

L’univers équestre a toujours été associé aux traditions impériales

On y visite surtout le Musée de l’impératrice Elisabeth, mettant en regard mythe et réalité sur Sissi. Sa vie privée est au centre de l’exposition: sa rébellion contre le cérémonial de la Cour, sa fuite dans le culte de la beauté, son obsession de la minceur, ses performances sportives de haut niveau et ses poèmes exaltés, jusqu’à son assassinat à Genève.

Une star à son époque

Une star à son époque

Moins couru que les monuments viennois emblématiques, le dépôt des meubles impériaux mérite le détour, entre Schönbrunn et la Hofburg (Andreasgasse 7). On y entassait tout ce que les châteaux ne pouvaient contenir, ou ce qui y était tombé en disgrâce. Riche de 165’000 pièces, cet inventaire a de quoi fasciner les amateurs d’antiquités: style impérial – bien sûr -, mais aussi Biedermeier, historiciste, art déco et contemporain.

Le Musée Lichtenstein entretient aussi le conte de fées

Le Musée Liechtenstein entretient aussi le conte de fées

Aucune ville au monde ne cultive la tradition des danses de salon avec autant de pompe et de romantisme que Vienne. Un patrimoine culturel qui fait tourner la tête aux Viennois comme à leurs visiteurs, et pas seulement le temps d’une nuit : plus de 400 bals ont lieu dans la capitale chaque année, attirant quelque 300.000 amateurs venus du monde entier. Un calendrier répertorie ces fastueuses manifestations. Le secret de cette tradition unique, c’est la façon dont ont été jalousement préservés tous ses petits rituels: un code vestimentaire strict, la fanfare d’ouverture, l’entrée des débutantes et débutants, etc.

Il est facile, à Vienne, de s'initier à la valse

Il est facile, à Vienne, de s’initier à la valse

La valse – danse de couple par excellence – fut pourtant  très mal accueillie à l’origine. Elle faisait figure d’affront à la morale chrétienne. Ce n’est qu’avec le congrès de Vienne (1814-1815) qu’elle s’imposa. Jadis, le port de masques et de costumes était réservé à l’aristocratie, jusqu’à ce que Joseph II décide d’ouvrir aux spectateurs les séances de danse au palais impérial. Les Viennois reprirent ainsi à leur compte les mœurs de la Cour et l’étiquette liée à ces fêtes, qu’ils perpétuent de nos jours encore. Johann Strauss I fut l’artisan du triomphe de la valse : il en composa plus de 150.

Vertiges romantiques garantis !

Vertiges romantiques garantis !

Pour les plaisirs du palais (impérial, bien entendu), il serait coupable de visiter Vienne sans une escale gourmande à l’Hôtel Sacher, mondialement connu pour sa fameuse pâtisserie.  Vous en prendrez bien une tranche pour la route ?

Une tourte au chocolat qui remonte à 1832

Une tourte au chocolat qui remonte à 1832

Et enfin, que diriez-vous d’un petit avant-goût de votre prochaine immersion viennoise ?…juste 60 secondes pour vous prouver que la capitale autrichienne ne s’endort pas sur son passé !

De le 8. août 2014 à 19.45  
Catégories: Insidertips, Japon, Récits de voyage

Jean-Luc, services clients ebookers au JaponChaque semaine, les membres de l’équipe d’ebookers vous parlent de leur destination de voyage favorite et vous donnent plein de tuyaux pour ne rien manquer et passer un séjour inoubliable! Alors, ne ratez sous aucun prétexte nos #insidertips du vendredi soir sur Facebook et n’hésitez surtout pas à partager avec nous vos bons conseils par rapport aux destinations présentées!

Cette semaine, c’est Jean-Luc, du service clients, qui vous présente sa destination de rêve : le Japon

Osaka

Osaka

Ma destination préférée

Le Japon! Je suis un « nippophile » conquis. J’apprécie cette destination pour l’architecture géniale de ses villes, les traditions millénaires de sa riche culture, la courtoisie souriante de ses habitants, son étonnante gastronomie esthétique, l’efficacité ingénieuse de ses transports confortables, la sécurité et la propreté des rues de ses mégalopoles à faire pâlir notre chère Suisse…

Mon coup de cœur hôtel

Le Dormy Inn Premium Shibuya-Jingumae à Tokyo: un hôtel moderne, confortable, au calme, même s’il n’est qu’à 10 minutes à pied de Shibuya et Harajuku, les deux quartiers parmi les plus vivants de la capitale. Les magnifiques bains (spa) de l’hôtel invitent idéalement à la détente.

Mon restaurant favori

Que ce soit dans une échoppe, dans un centre commercial ou chez un vendeur ambulant, ne manquez pas de goûter aux Takoyaki, petites boulettes de pâtes farcies à la pieuvre (Tako), qui se mangent sur le pouce, accompagnées d’une sauce aigre-douce et de mayonnaise.

Takoyaki

Takoyaki

A ne pas manquer

Kyoto, la ville la plus riche de l’Empire du Soleil levant, culturellement parlant, qui, grâce à ses milliers de temples et trésors historiques, a échappé à la bombe atomique.

Kyoto

Kyoto

Profitez de sortir des sentiers touristiques classiques trop fréquentés pour aller vous perdre dans le fantastique sanctuaire aux mille torri (portail traditionnel japonais) de Fushimi Inari-taisha, à seulement 5 min. en train de la gare centrale de Kyoto à l’architecture époustouflante. De plus, la couleur orange vive de ses portails, dont la plupart ont été offerts par de généreux mécènes, égayera vos photos, même les jours gris et pluvieux!

Kyoto Fushimi Inari-taisha

Kyoto Fushimi Inari-taisha

Mon petit secret

Évitez de vous trouver le week-end ou les jours fériés dans des villes comme Kyoto ou Hakone (près du Fujiyama), car les Japonais de tout âge s’y rendent en masse et les prix des hôtels peuvent être plus élevés. Si vous n’avez pas le choix, près de Kyoto, profitez de dormir à Kobe, ma ville préférée, qui n’est qu’à 30 min. de train.

Kobe

Kobe

Avec le JR Pass - abonnement de train « Japan Rail » -, vous pouvez traverser tout le pays en 1, 2 voire 3 semaines à un prix forfaitaire attractif. Attention, cet abonnement réservé aux touristes doit être commandé suffisamment à l’avance (min. deux semaines), avant votre départ pour le Japon!

Shinkansen

Shinkansen

Offres ebookers pour le Japon

Cela vous a plu? Vous avez des bonnes adresses ou d’autres tuyaux? N’hésitez pas à partager cela avec nous en commentaires ou sur notre page Facebook.

 

De le 5. août 2014 à 13.46  
Catégories: Actualités, Suisse

Genève vient de remporter les World Travel Awards 2014 dans la catégorie City breaks – courts séjours ou escapades en ville – à l’issue du vote de plus de 180’000 professionnels du tourisme, effectué en ligne. L’industrie du tourisme décerne pour la 21e fois cette récompense, considérée comme un “Oscar de l’industrie du tourisme”. Genève succède à Lisbonne (2013) et a été préférée à Madrid, Rome, Paris, Athène, Dublin, Istanbul, Londres et Venise, autres villes nommées, preuve qu’elle est devenue une destination de loisirs très attrayante pour les « city breakers ». Genève est aussi une porte d’entrée idéale pour le reste de la Suisse et offre bien plus que des paysages magnifiques.

» lire la suite

De le 2. août 2014 à 20.00  
Catégories: Allemagne, Autriche, Belgique, Canada, Cuba, Ecosse, Egypte, France

Vous cherchez une thématique pour vos prochains périples ? Pourquoi pas les murs peints…un voyage géographique et temporel, puisque tags et graffitis remontent à la préhistoire. Les mains de la grotte Cosquer (paléolithique) constituent le premier exemple connu d’art pariétal. De Lascaux aux tombes égyptiennes de la Vallée des Rois, de Pompéi aux fresques de la Renaissance jusqu’aux peintures murales mexicaines, le mur peint a traversé les âges. Il invite aujourd’hui à le considérer d’un autre œil dans tous nos voyages…

En Egypte, les pèlerins vers La Mecque peignent le périple sur leurs mur

En Egypte, les pèlerins vers La Mecque peignent le périple sur leurs murs

Partout à travers le monde – de Naples à New-York, de Belfast à Louxor – des façades constituent le support de la fantaisie, de la créativité, de la propagande – voire de la contestation – d’artistes confirmés ou de simples quidams en quête de visibilité.

En Autriche, qualité artistique d'un mur peint viennois

En Autriche, qualité artistique d’un mur peint viennois

Graffitis plus ou moins élaborés, trompe l’œil, publicités géantes et autres fresques attirent le regard ou l’agressent…jusqu’au Mur de Berlin, dont les gravats bariolés forment une brillante galerie à ciel ouvert, véritable plaidoyer pour la liberté et la tolérance.

Provocation sur ce qui reste du Mur de Berlin

Provocation sur ce qui reste du Mur de Berlin

Au royaume de la bande dessinée, les héros d’Hergé, Geluck ou Franquin animent tant de bâtiments qu’un circuit piétonnier permet de découvrir Bruxelles en suivant la trace de Tintin, du Chat ou de Gaston Lagaffe.

Quick & Flupke - d'Hergé - à Bruxelles (Rue Haute)

Quick & Flupke – d’Hergé – à Bruxelles (Rue Haute)

Sur les murs de Québec, ce sont les célébrités nationales qui prennent la pose devant une gent touristique mise au défi de les reconnaître. Plus près de nous, à Lyon, je m’amuse à identifier sur cette fresque toutes les célébrités du chef-lieu du Département du Rhône, de l’Antiquité  (l’empereur Claude) à nos jours (Paul Bocuse, l’Abbé Pierre ou Bertrand Tavernier).

Une façade lyonnaise particulièrement ludique

Une façade lyonnaise particulièrement ludique

Toujours à Lyon, on peut admirer de gigantesques peintures sur HLM. Unique au monde, le Musée Urbain Tony Garnier rassemble ainsi en zone populaire 25 créations géantes originales qui font la fierté de la cité rhodanienne depuis trois décennies. Les Lyonnais ont su faire évoluer cet art sans renier son objectif premier : raconter la ville, ses quartiers, ses habitants.

Musée Urbain Tony Garnier, à Lyon

Musée Urbain Tony Garnier, à Lyon

Quel automobiliste n’a jamais repéré, le long des départementales françaises, ces reliquats de publicités  – à leur époque, on parlait plutôt de réclames – pour Suze, Dubonnet ou le Bébé Cadum ? Aux États-Unis – principalement à New York – les plus décrépies sont qualifiées de pubs fantômes (ghosts ads).

Une relique de ce qu'on appelait la "réclame"

Une relique de ce qu’on appelait la “réclame” (ici à Vancouver)

Mieux valorisés: les murs d’artistes. Au confinement de leur atelier, ces concepteurs préfèrent le tissu urbain, perçu comme particulièrement accordé à la sensibilité de l’époque. A partir des années 1970 – toujours en Amérique – des peintres, sculpteurs et muralistes mettent leurs convictions et leurs compétences au service de la communauté, afin de faciliter l’insertion sociale des jeunes par le biais de l’art et de l’évocation des racines communes. Dans plusieurs villes du sud-ouest, des expériences collectives de peinture murale aident à la réinsertion de Chicanos désœuvrés.

Campagne anti-drogue en banlieue de Glasgow

Campagne anti-drogue en banlieue de Glasgow

Le mur peut se faire vecteur d’idéologie. A Buenos Aires, une fresque montre l’importance de la répression du pouvoir central. D’autres visent à éduquer la jeunesse en lui faisant prendre conscience de la valeur du travail. Les mouvements muralistes qui éclatent en URSS et au Mexique au début du XXe siècle sont les premiers à développer cet outil de propagande social et politique. Le mur peint magnifie le gouvernement révolutionnaire tout en offrant aux masses laborieuses un accès à l’art.

Théâtrale décoration de façade à Cuba

Théâtrale décoration de façade à Cuba

Comme tout phénomène globalisé, celui-là a ses exégètes, bien déterminés à démontrer que l’art urbain ne sert pas uniquement à faire joli ou à meubler. À l’origine, pourtant, le mur peint a bien été conçu comme un décor susceptible de gommer l’aspect inesthétique de la façade-support ou de corriger un accident d’urbanisme.

Campagne de prévention et allusion à la prostitution (Hambourg)

Campagne de prévention et allusion à la prostitution (Hambourg)

Aujourd’hui, les tagueurs réinventent cette expression ancestrale: la bombe aérosol remplace le pinceau, permettant des arabesques pleines de nuances et des ombrages compliqués. Nos tags contemporains sont d’abord des signatures. Takis183 serait ainsi le premier tagueur répertorié, avant que d’autres ne viennent mêler aux lettres des motifs figuratifs.

A vous maintenant, de viser les plus beaux murs peints du monde !

A vous maintenant, de viser les plus beaux murs peints du monde !

 

De le 1. août 2014 à 19.45  
Catégories: Colombie, Insidertips, Récits de voyage

Jean-Baptiste du département marketing ebookers pendant son voyage en Colombie Chaque semaine, les membres de l’équipe d’ebookers vous parlent de leur destination de voyage favorite et vous donnent plein de tuyaux pour ne rien manquer et passer un séjour inoubliable! Alors, ne ratez sous aucun prétexte nos #insidertips du vendredi soir sur Facebook et n’hésitez surtout pas à partager avec nous vos bons conseils par rapport aux destinations présentées!

Cette semaine, c’est Jean-Baptiste, du département marketing, qui vous présente sa destination de rêve : la Colombie

Bogotá vu depuis le Monserrate

Bogotá vu depuis le Monserrate

Ma destination préférée

La Colombie a de quoi plaire à tout le monde: depuis les sommets des Andes pour les fans de rando, aux plages magnifiques des Caraïbes, en passant par les villes coloniales riches en patrimoine historique.

Mon coup de cœur hôtel

La Posadas San Rafael à côté de l’entrée du Parc Tayrona, propose des petites maisons aux toits de palmes traditionnels, avec tout le confort moderne. Pour le plaisir de passer une nuit en pleine jungle!

Posadas San Rafael – Parque Tayrona

Posadas San Rafael – Parque Tayrona

Mon restaurant favori

Andres Carne de Res à Bogotá, pour manger de la délicieuse viande grillée au feu de bois, et finir la soirée à l’aube après avoir passé la nuit à danser sur les tables!

A ne pas manquer

Passer la nuit dans un hamac au bord d’une plage à admirer les étoiles / Grimper un sommet de plus de 5000 mètres / Boire du bon café / S’émerveiller devant les antiquités précolombiennes…

Mon petit secret

Pour les plus aventuriers, organiser une excursion à La Guajira, presqu’île située à l’extrême nord-est et auto-administrée par les Indiens Wayuu. Conditions spartiates, mais plages désertes et vrai sentiment d’être au bout du monde.

Offres ebookers pour la Colombie

Cela vous a plu? Vous avez des bonnes adresses ou d’autres tuyaux? N’hésitez pas à partager cela avec nous en commentaires ou sur notre page Facebook.

De le 31. juillet 2014 à 14.03  
Catégories: Italie, Récits de voyage

La cuisine sicilienne est la cuisine la plus passionnante d’Italie, disent les Siciliens ;-) Une émission de France Inter “La cuisine du soleil – La Sicile – lui était consacrée, je vous invite à l’écouter.

J’y ai trouvé des recettes sympa et des descriptions de plats de Street food sicilienne  – Il cibo da strada -  une réelle invitation au voyage. Si vous vous rendez en Sicile, goûtez ces plats simples et traditionnels que vous trouverez dans les marchés et dans la rue, notamment à Palerme ou à Catane.

Pour déguster la cuisine sicilienne, la vraie, rendez-vous chez  Zia Pina, Via Argenteria, 67 à Palerme, recommandé par les spécialistes de cuisine sicilienne, dont François Régis Gaudry, critique gastronomique responsable de la rubrique Saveurs à L’Express Style et chroniqueur gastronomique à France Inter “On va déguster” tous les dimanches de 11h00 à 12h00.

Quelques plats de “Street food” sicilienne

» lire la suite